Senef.fr : Le site des Sénégalais de France
Le site des Sénégalais de France

Oumar Daffé vend la voiture de Lamine Thiam, son ami d’enfance et se tape une niarel

Poursuivi pour abus de confiance, Ousmane Daffé risque de passer un bon moment en prison. Chargé de vendre la voiture 4X4 de son ami d’enfance, il a effectivement accompli la mission mais… a utilisé l’argent à son compte ! En effet, il n’a rien trouvé de mieux à faire que se taper une « niarel » c’est-à-dire une seconde épouse.

Installé à l’étranger depuis plus de 15 ans, Lamine Thiam n’a pas hésité à porter plainte contre son ami d’enfance Ousmane Daffé pour des faits d’abus de confiance.

Bien qu’il soit resté de longues années sans voir son ami d’enfance, il n’a jamais cessé de lui faire confiance. Et à chaque fois qu’il séjournait au Sénégal, il n’hésitait pas à lui rendre visite.

Lors de ses dernières vacances, Lamine Thiam a donné à son ami de plus de 30 ans une voiture afin qu’il la lui vende. L’argent de la transaction était destiné à financer un grand projet pour sa famille. Ayant une entière confiance en son Ousmane Daffé, il lui demande de verser l’argent, une fois la vente effectuée, à sa grande sœur qui devait s’occuper du projet familial.

Hélas pour l’émigré, après avoir vendu la bagnole son ami s’est mis aux abonnés absents avant d’utiliser l’argent à des fins personnelles en épousant une deuxième femme.

Après son forfait, il a organisé injoignabilité et s’est caché de tous les membres de la famille de la victime. Il a continué à vivre sa vie paisiblement en roucoulant avec sa nouvelle épouse. Sachant que son ami d’enfance avait abusé de sa confiance, l’émigré Lamine Thiam a fini par débarquer au Sénégal pour porter plainte.

Quant à la belle-sœur, Khady Mboup, elle a reconnu être l’auteure de ces propos que lui reproche la plaignante. Cependant, pour sauver sa peau face à sa responsabilité pénale

Face aux enquêteurs, le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés et avoué avoir vendu la voiture à 8 millions 500 mille FCFA. « J’avais de nombreux arriérés de location et mon bailleur voulait me mettre à la rue. C’est pour cette raison que j’ai utilisé une partie de l’argent.

Et le reste, j’en ai profité pour prendre une seconde épouse », a confié Ousmane Daffé aux enquêteurs. Bien entendu, il a été déféré au parquet en attendant d’être fixé sur son sort. En attendant, on peut dire qu’il amis fin à une belle amitié !

Aïda MBOUP SEYE

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.