Deux Saint-Affricains (Aveyron) partent en voilier de Lorient à Mbour pour lancer une radio

Deux Saint-Affricains et un Polonais vont rallier Lorient à M’bour, au Sénégal, dans le but de créer une radio, un projet de développement solidaire. Le voyage durera six semaines.

«Radio Lamartyr», c’est la future radio que deux Saint-Affricains et un Polonais s’apprêtent à lancer au Sénégal. Pays qu’ils rejoignent à bord du «Shag-Shag», un voilier tout juste retapé qui servira à transporter le matériel nécessaire de Lorient en Bretagne à M’bour en Afrique.

Cette aventure est le résultat d’une succession de rencontres, notamment celles qu’Antoine Romera a faite alors qu’il représentait Radio Saint-Affrique à la Confédération nationale des radios associatives (CNRA). «La CNRA reçoit de nombreuses demandes pour soutenir des lancements de radio», raconte Antoine Romera, animateur et technicien à Radio Saint-Affrique depuis quatre ans. «Ainsi, l’association Tankunène Sénégal souhaitait obtenir de l’aide pour lancer une radio libre au Sénégal alors qu’elle venait d’obtenir une fréquence de la part des autorités locales pour émettre dans les 16 circonscriptions autour de M’bour (ville de l’Ouest du Sénégal, située sur la Petite-Côte, à environ 80 km au Sud de Dakar). Ils avaient un projet solide avec des journalistes sur place, mais ils manquaient de moyens techniques… Tankunène Sénégal est une organisation humanitaire qui intervient dans la petite enfance et la sensibilisation à l’environnement.»

A LIRE  Nestlé soutient la formation de pédiatres au Sénégal pour lutter contre la malnutrition infantile

En parallèle, Antoine Romera et Anselmo Aguilar (un bénévole actif de l’association Poly Sons qu’Antoine a rencontré à Radio Saint-Affrique) ont retapé un voilier de 8,9 m l’hiver dernier et l’ont remis à l’eau au printemps. «Et c’est là que nous avons eu l’idée de tout associer», explique Antoine. «Le voilier nous servira alors pour aller en Afrique. Nous nous sommes mis à la recherche de matériel de radio allant du studio à l’antenne grâce à la coopération des radios associatives françaises comme Radio St-Affrique. Le matériel a été retapé.» Un matériel prêt pour une nouvelle vie en Afrique.

Le 24 septembre dernier, Antoine Romera a retrouvé Anselmo Aguilar à Lorient. «Anselmo est un bon navigateur, moi je me suis formé sur le tas», précise-t-il. Sur place, ils ont été rejoints par Marcin Lewandowski. «C’est un Polonais que j’avais rencontré autour de la radio au Ghana l’an passé», explique Antoine. «Il développe un projet autonome de diffusion en Europe appelé “Radio-Kit”. En plus d’être un bon technicien radio, il est aussi un très bon navigateur.»

L’équipage a quitté Lorient lundi 10 octobre pour six semaines de voyage. «Nous avons prévu d’arriver au Sénégal fin novembre ou début décembre», précise Antoine. «Nous ferons escale à La Corogne (en Espagne), Lisbonne (Portugal), Essaouira (Maroc) et aux Canaries avant d’atteindre M’bour.»

A LIRE  Emmanuel Macron souhaite que la jeunesse africaine se voit « offrir un avenir en Afrique ».

Lors de leur pause à Essouira, l’équipage se rendra à Marrakech où se déroulera la COP22, la conférence de l’ONU sur les changements climatiques, du 7 au 18 novembre. «Nous irons parler de notre projet sur “Radio Climat”, l’agence de presse provisoire et multilingue mise en place par l’Amarc (Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires).»

Un projet de développement solidaire et de lancement d’un média libre qui entre en plein dans la ligne éditoriale des radios associatives, communautaires, campus et libres.

Vous pourrez suivre le périple de ces trois moussaillons qui vont ainsi relier Saint-Affrique à l’Afrique (soit près de 5 000 km) via des informations postées régulièrement sur le site de Radio Saint-Affrique (www.radiosaintaffrique.com, rubrique partenariats).

 

Ladepeche.fr

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.