Senef.fr : Le site des Sénégalais de France

Football. Guingamp. El-Hadji Ba : « Que du positif dans ma tête »

utre chiffre qui réjouit El Hadji Ba : « Le numéro 7 était libre, c’est celui que je portais à Lens et que portent ou ont porté de grands joueurs : Cristiano Ronaldo, Cantona, Beckham… Il est également béni dans toutes les religions ».

Arrivé cet été de Lens, El-Hadji Ba (26 ans) a disputé ses cinq premières minutes contre le Paris FC. Portrait chiffré d’un joueur qui ne compte pas faire que le nombre à Guingamp.

Un premier match pro contre Guingamp

C’était le 24 février 2012, « au stade Deschaseaux », sourit El-Hadji Ba, arrivé à 14 ans au Havre d’Aulnay-sous-Bois. Le Franco-Sénégalais avait suppléé Ryan Mendès à la 83e minute de jeu. Il avait 18 ans. Son équipe l’avait emportée 3-1. International U18, U19 et U20, le camarade de promotion de Paul Pogba n’a pourtant jamais signé professionnel avec son club formateur, « en raison de petits litiges avec les dirigeants ».

Une carrière à huit clubs, déjà

« Je suis un grand voyageur ! » El-Hadji Ba le dit en souriant mais sa carrière a été plus chahutée qu’il ne l’aurait souhaité. Après Le Havre, le gamin traverse la Manche et atterrit à Sunderland. « J’avais été recruté par un coach (Martin O’Neill) qui a été viré deux mois après ». Ses successeurs, l’Italien Paolo Di Canio puis l’Uruguayen Gustavo Poyet lui préféreront d’autres éléments. « J’ai donc été prêté la saison d’après à Bastia ». Il y fera ses débuts en Ligue 1 avant qu’une vilaine fracture du péroné subie à l’entraînement ne le stoppe dans son élan. Suivront une saison et demie à Charlton, en Championship, puis une pige de quatre mois à Stabaek en Norvège (« où je me suis régalé ») avant un retour en France, d’abord à Sochaux puis à Lens en Ligue 2.

A LIRE  Hapsatou (Sy) et fière de l’être

Une polyvalence sur les trois postes du milieu

Sylvain Didot le découvre encore mais il voit sa recrue comme « un harceleur-récupérateur, un vrai gratteur de ballon ». L’intéressé s’affiche en joueur polyvalent, capable d’occuper les trois postes du milieu. « Je peux jouer en “6” devant la défense, également en “8”, dans un milieu à trois ou à deux ». La gauche ou la droite lui allant aussi bien, cela fait donc bien trois positions possibles sur le terrain. Et un jeu également varié : « J’aime bien presser l’adversaire comme jouer au ballon ».

Une entrée de cinq minutes au Paris FC

Arrivé hors de forme de Lens, El-Hadji Ba s’est ensuite blessé aux ischio-jambiers, retardant d’autant ses débuts avec Guingamp. Après deux matchs avec la réserve, il a disputé ses cinq premières minutes au Paris FC (3-0). « Ma saison a commencé là-bas. J’ai maintenant 26 ans. J’aimerais bien m’installer dans la durée ici ». Mais il était dit, de toute façon, que le destin l’emmènerait en Côtes-d’Armor. Que ce soit le numéro 22 qu’il portait à Sunderland ou bien encore le passage de son petit frère, Lamine, par l’Akademi d’EAG entre ses 14 et 16 ans. « Aujourd’hui, il joue à Chypre dans le club de Doxa ».

A LIRE  Béthune (Nord) : Un brillant étudiant sénégalais, sans ressources, en détresse

El-Hadj’, lui, voit la vie autrement après tant de péripéties : « J’ai traversé plein d’épreuves et je relativise beaucoup de choses maintenant. Ce début de saison raté n’était qu’un simple retard. Il n’y a que du positif dans ma tête ». Avec plein de nouveaux chiffres à inventer.

 

LeTelegramme.fr

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.