Senef.fr : Le site des Sénégalais de France

Non rapatriement des Sénégalais bloqués à Wuhan, la Raddho et Horizon Sans Frontières s’indignent

La sortie du président de la République, Macky Sall, disant que «le Sénégal n’a pas les moyens de rapatrier ses ressortissants de Wuhan», n’est pas du goût des défenseurs des droits de l’homme.

Le Secrétaire général de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho), Sadikh Niass, tout comme le président d’Horizon Sans Frontières, Boubacar Sèye, ont déploré cette déclaration de Macky Sall. Si pour le premier, le «président Macky Sall a parlé trop vite», le second, quant à lui, qualifie cette sortie «d’aveu d’échec».

Pour rappel, depuis quelques jours, les Sénégalais vivant à Wuhan, ville chinoise qui est l’épicentre du Coronavirus, ont lancé un cri de cœur à travers les médias et les réseaux sociaux pour leur rapatriement au Sénégal. D’ailleurs, plusieurs pays ont déjà rapatrié leurs citoyens.

SADIKH NIASS, SECRETAIRE GENERAL DE LA RADDHO : «Le Président a parlé trop vite»
«La pandémie du Coronavirus est très inquiétante. Elle doit être gérée avec responsabilité, à l’instar du dispositif qui a été mis en place pour gérer l’épidémie d’Ebola. C’est une maladie dangereuse et qui n’est pas bien connue, surtout en Afrique. Toutefois, à mon avis, le président a parlé trop vite. Il a tranché le débat en rejetant cette demande de nos compatriotes terrifiés en Chine, alors qu’il est de la responsabilité de l’Etat de protéger ses citoyens, quelles que soient les conditions dans lesquelles ils se trouvent et partout dans le monde.

Un discours plus prudent serait le mieux, du genre : «nous sommes en train d’étudier la faisabilité du rapatriement». Un Etat a beaucoup de possibilités et d’alternatives. Je crois que le président faisait allusion aux moyens techniques et aux dispositifs sanitaires plus qu’aux moyens financiers. Mais, même dans ce cas, des solutions peuvent être recherchées dans le cadre de la coopération avec d’autres Etats partenaires qui disposent de tels moyens et ensemble voir comment, si la situation s’empire, prendre en charge nos compatriotes qui sont actuellement à Wuhan.»

BOUBACAR SEYE, PRESIDENT D’HORIZON SANS FRONTIERES : «Cette sortie du président de la République est un aveu d’échec…»
«Gouverner, c’est prévoir ! Pour nous, cette sortie du président de la République est un aveu d’échec dans la prise en charge des problématiques liées à la protection des Sénégalais de l’extérieur. Car, des situations d’urgence peuvent se pointer du jour au lendemain. A quoi servent nos liens avec les autres nations ? Comment des pays comme la Tunisie, l’Algérie, le Maroc ont-ils trouvé solutions, alors que leurs fils vivaient la même situation ? Cette déclaration, que nous jugeons légère, fait des Sénégalais de l’extérieur des cibles faciles, exposées à tous les dangers et sans aucune assistance. Ce fait est purement et simplement assimilable à une non-assistance à personne en danger. Encore une fois, nous lançons un appel pour secourir ces Sénégalais dont leurs familles vivent dans une angoisse incommensurable. Monsieur le président, si vous permettez, prenez votre responsabilité devant l’histoire car, demain, vous pourriez être tenu pour responsable, s’il leur arrive malheur…»

Mariame Djigo

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.