Senef.fr : Le site des Sénégalais de France
Le site des Sénégalais de France

Un Sénégalais, un Chinois, et un Canadien à l’origine d’une arnaque déjouée contre la FNM et Mehdi Qotbi

La Fondation nationale des musées (FNM) a déjoué une tentative d’escroquerie au nom de son président. Un réseau composé de trois étrangers souhaitait acquérir des œuvres antiques à l’international au nom de la FNM. Chronique des faits.

Un réseau composé de trois individus a usurpé l’identité de la Fondation nationale des musées (FNM) et celle de son président Mehdi Qotbi. Leur dessein était d’acquérir des objets d’art antiques et primitifs auprès de marchands d’art internationaux.

Confirmation d’un accord… falsifié
Dans un communiqué diffusé jeudi 26 novembre, et relayé par Le360, les noms de ces arnaqueurs qui disent avoir été mandatés par la FNM sont révélés. Shi Yulei, un Chinois, Sow Souleyman Gohide, un Sénégalais et Adam Nicholas Elton, un Canadien, ont falsifié un accord avec l’entête de la fondation et celui du ministère de la Culture, ainsi que la signature de Mehdi Qotbi. Le document est présenté aux institutions lorgnées pour commettre leur forfait.

La FNM dénonce l’usurpation de son identité et celle de Qotbi pour l’acquisition d’objets d’Art antiques et primitifs

Les ambitions des usurpateurs
Leur ambition, avec ce faux accord (truffé de fautes d’orthographes) est, dans un premier temps, d’acquérir des œuvres antiques, au nom de la Fondation nationale des musées et les revendre par la suite. «Un contrat d’une durée de deux ans renouvelable a été établi entre la fondation et les experts suivants, dont la mission est de rechercher les différentes collections dans leurs zones de couverture et d’établir les différents contrats d’achat auprès des propriétaires en lieu et place de la Fondation nationale des musées (durées du contrat: du 12 mars 2019 au 12 mars 2021), souligne le texte de ce faux accord, dont Le360 obtient une copie.

Le texte nous apprend également, en mentionnant les numéros de passeport, que Shi Yulei, de nationalité chinoise, est mandaté pour l’Asie et l’Amérique du Sud avec pour résidence New York aux Etats Unis, Sow Souleyman Gohide, le Sénégalais, est, lui, mandaté pour l’Afrique et le Madagascar avec pour résidence Rabat au Maroc et enfin Adam Nicholas Elton, mandaté pour l’Océanie avec pour résidence Wellington en Nouvelle Zélande.

Un consultant Suisse, à l’origine de l’alerte
Alerté par Bertrand Busset, un consultant suisse travaillant pour des musées à l’international, Mehdi Qotbi a informé le service juridique de la FNM et a tout de suite demandé à ce que son département publie un communiqué pour informer l’opinion publique de cette arnaque. «Après avoir été contacté par un des usurpateurs, ce consultant suisse nous a envoyé un email pour vérifier si ces personnes étaient bel et bien mandatées par la fondation. Nous avons tout de suite répondu que cela n’a jamais été le cas», confie Mehdi Qotbi à Le360.

Le président de la FNM précise que le réseau voulait acheter des œuvres d’art africains rares pour sans doute les revendre au prix fort. Contacté par nos soins, le consultant Bernard Busset officiant à Genève en Suisse, s’est refusé à tout commentaire à ce sujet. «Je ne sais pas trop ce qui se passe en ce moment au Maroc et je ne souhaite pas m’exprimer à ce sujet».

Si cette escroquerie est aujourd’hui dénoncée via communiqué, la Fondation nationale des musées n’a pas encore statué sur les voies de recours que le service juridique compte entreprendre. «Nous sommes en train d’en discuter. D’ici lundi, nous allons décider si nous allons ou non porter cette affaire en justice», affirme le président de la FNM.

Mehdi Qotbi souligne que ce réseau d’usurpateurs a surfé sur la vague du succès de la fondation pour tisser la toile de leur arnaque.

Avec Le360

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.