Ministère des Sénégalais de l’Extérieur: Pour que ce ministère ait un sens, Il faut créer des événements porteurs de sens et de symboles

Et cela ne date pas d’hier. Lorsqu’on demande aux Sénégalais de l’Extérieur ce que faisaient les différents ministres qui avaient en charge les expatriés depuis sa création en 2003, ils répondent: «Ils mettaient tout simplement du désordre dans un ministère qui n’existe pas.» C’est dire si, dès l’origine.

Il faut une politique migratoire, c’est clair. Pour autant, je crains que ceux qui réclament la suppression du ministère ne se trompent de combat, parce qu’il est d’ores et déjà une coquille vide, ou en voie de l’être. Quelle que soit leur appartenance politique, les différents ministres qui avaient en charge des sénégalais de l’extérieur, ainsi que l’actuel ministre, et même le nouveau Secrétaire d’Etat me font songer à ces vers de L’Enéide cités par Charles Perrault où l’un des personnages dit : «On revoyait là le cocher qui, avec l’ombre d’une brosse, nettoyait l’ombre d’une carrosse.»

Cela veut dire tout simplementmanque de connaissance sur les problématiques de migrations internationales en général, et sénégalaises en particulier, une équipe qui tâtonne, budget insignifiant, actions prises par un lobby, activités phares de plus en plus autonomes sont pour moi la marque de ce déclin. C’est ainsi que les meilleurs experts Sénégalais en migrations s’orientent vers d’autres partenaires, institutions internationales, et agences de développement, plutôt que vers les directions centrales du ministère ou de ces démembrements, qui ont de moins en moins de poids et de prise sur la réalité des expatriés sénégalais.

Pour que ce ministère ait un sens, Il faut créer des événements porteurs de sens et de symboles. « La Force de l’implication des expatriés dans le développement du Sénégal» loin d’être limitée au festif.

Dans une période frappée par une crise migratoire sans précédente. Les préoccupations fondamentales des Sénégalais de l’extérieur sont avant tout d’avoir en leur sein un ministère capable d’être un interlocuteur de poids auprès de l’Etat, et de toutes les administrations sénégalaises auprès desquelles nos compatriotes sont en rapport. Personne n’ignore la contribution des sénégalais de l’extérieur dans la revitalisation de l’économie de notre pays, et quel bénéfice en ont-ils tiré ?

Il est temps que le gouvernement et autres décideurs de ce pays commencent à prendre en compte dans le cadre de l’élaboration de leur politique de développement la communauté sénégalaise vivant à l’extérieur qui doit faire sentir tout son poids dans la vie politique, économique et sociale du Sénégal. Nous n’avons pas encore intégré, assimilé et mis en pratique cette dimension politique qui fait la force des grands groupes sociaux de ce monde. La contribution des sénégalais de l’extérieur dans le processus de développement économique et social de notre pays, ne fait l’ombre d’aucun doute.

A LIRE  Vidéo : Nfamara, migrant sénégalais: 'Je repartirai en Europe, malgré les dangers'

Cependant, vous conviendrez avec moi que les expatriés sénégalais ont besoin de leaders respectueux du gouvernement, tout en évitant d’afficher de manière ostentatoire leur appartenance politique. Le développement de notre pays incombe et engage tous les fils quelque soit la place et le rang qu’ils occupent. Conscient de cette réalité, le peuple Sénégalais considère que ses domaines prioritaires les uns, et les autres sont les fondamentaux qui entraineraient incontestablement le développement économique et social du pays, et contribueraient à sa stabilité.

Aussi, force et de constater qu’au-delà des progrès réalisés au Sénégal, aucun autre investisseur ne peut à lui seul compenser, même partiellement toutes les inégalités sociales. Et réduire ces inégalités à leur strict minimum est tout à fait possible ; car les expatriés Sénégalais renferment des potentialités intellectuelles et politiques qui sont à même de mener le combat du développement de notre pays cher à tous.

Enfin, malgré les nombreux défis qui interpellent notre pays, et du travail de titan que nos compatriotes de l’extérieur sont entrain d’abattre pour jeter et consolider à la fois les bases de développement, il est nécessaire que la diaspora Sénégalaise s’organise partout dans le monde pour mener ce combat. Car, si les étapes déjà franchies prouvent une fois de plus la détermination de nos compatriotes de l’extérieur dans le processus du développement de notre pays, le chemin qui nous reste à parcourir est encore plus important par rapport à notre rêve pour un Sénégal meilleur, dans une Afrique prospère.

Source: Réseau International Diaspora En Ligne

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.