Les tracteurs de l’AVEM Sénégal Cuma quittent L’Hospitalet-du-Larzac direction Kaolack!

Lundi matin, un container rempli de matériel agricole par les membres de l’AVEM Sénégal Cuma va partir de L’Hospitalet-du-Larzac, direction Kaolack, au Sénégal.

Depuis 10 jours, l’atelier de Jean-Pierre Cayzac s’est transformé en fourmilière.

En effet, une douzaine de paysans et mécaniciens se sont activés tout l’hiver pour remettre en état deux tracteurs, des remorques, deux faucheuses et quatre Cover-crop (déchaumeuses) ainsi que du petit matériel, en différents lieux.

Maintenant, il s’agit de faire en sorte que tout rentre dans le container attendu lundi 8 avril dès 8 h.

Les membres de l’association iront au Sénégal
Ce jour-là, ils seront encore plus nombreux, car le temps est compté : quoi qu’il arrive, le container repart à 15 h !

Tel un capitaine, Jean-Pierre Cayzac a prévu l’ordonnancement de façon à ce que le chargement et déchargement au Sénégal se fasse le plus rationnellement possible. Tout est sous contrôle !

Les membres de l’association AVEM Sénégal Cuma se retrouveront en alternance à Kaolack du 1er au 22 mai pour réceptionner le container (en pleine chaleur !), mais aussi pour assurer la formation des chauffeurs, des mécaniciens et des éleveurs regroupés en Cuma.

Car c’est la l’originalité du projet : des Cuma Aveyronnaises ont prêté de l’argent pour acheter ces tracteurs anciens et ces outils, remis à neuf par les éleveurs de l’Association AVEM Sénégal Cuma.

Les éleveurs sénégalais, regroupés aussi en Cuma, ne pourraient en effet acheter seuls des tracteurs. Si le Sénégal aide les éleveurs à travers des accords commerciaux avec la Chine, l’Inde ou le Brésil, ces tracteurs sont puissants et trop couteux pour les agropasteurs du bassin arachidier…

« À la recherche de financement »
« Nos tracteurs permettront de faire des stocks de foins en octobre-novembre pour passer la période sèche, de préparer les sols de juin à juillet pour les semis d’arachide, de mil et sorgho, de faire du transport (eau en particulier) et de battre le mil à partir de novembre, explique Elisabeth Lepetitcolin. Ce programme est soutenu par l’Agence Française de Développement jusqu’en 2020. La Région Occitanie et les départements de l’Hérault et Aveyron ont aidé pour la première tranche du projet, mais nous sommes toujours à la recherche de financement complémentaire pour la seconde tranche. »

Contact : avemsenegalcuma@gmail.com ou 06 71 92 82 03.

Avec Aveyron Digital

Les tracteurs de l’AVEM Sénégal Cuma quittent L’Hospitalet-du-Larzac direction Kaolack! .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.