Senef.fr : Le site des Sénégalais de France
Le site des Sénégalais de France

Besançon : L’accueil exceptionnel des étudiants sénégalais

L’Association sénégalaise de Besançon organisait une journée d’intégration pour les 49 nouveaux étudiants bisontins en provenance du Sénégal. L’association a mis en place une équipe pour faciliter l’intégration des nouveaux venus.

Ce dimanche 27 octobre, l’ Association sénégalaise de Besançon (ASSEB) organisait son traditionnel « yeendou d’intégration », salle Jenny d’Héricourt, au campus de la Bouloie. Une journée d’accueil pour les 49 nouveaux étudiants bisontins en provenance du Sénégal.

« ‘‘ Yeendou’’ ça veut dire journée en wolof. Pendant cette journée, on intègre les nouveaux venus et on les présente aux autres membres de l’association. C’est ouvert à tous, c’est aussi une manière de promouvoir la culture sénégalaise », explique Papa Ousmane Kasse, étudiant en journalisme et chargé de communication de l’ASSEB.

Faciliter l’intégration des nouveaux venus

Créée dans les années 1990, l’Amicale des étudiants sénégalais de Besançon, devient l’ASSEB en 2005 pour « s’ouvrir à tous les Sénégalais bisontins et plus seulement aux étudiants ». L’association est tout de même toujours très impliquée dans l’univers estudiantin et aide chaque année plusieurs dizaines d’étudiants dans leurs démarches administratives : Préfecture, logement, banque, inscription à l’université… l’ASSEB a mis en place une équipe pour faciliter l’intégration des nouveaux venus.

« À leur arrivée, on va les chercher à la gare. On organise aussi des collectes d’habits et de couette. Certains ne connaissent pas ce climat et n’ont pas de vêtement pour se protéger du froid en arrivant ».

A LIRE  Marigny-le-Châtel : Solidarité pour les villageois de Gagnabougou

« Rendre la pareille »

Arrivé à la rentrée dernière, c’est l’accueil de l’ASSEB qui a fini de convaincre Papa Ousmane Kasse de venir faire une partie de ses études à Besançon. « J’étais accepté dans d’autres villes, où j’avais même des membres de ma famille, mais j’ai choisi Besançon. C’est aussi une ville où l’architecture et le mode de vie paisible ressemblent comme deux gouttes d’eau à Saint-Louis, où j’ai grandi ». Et comme la majorité des étudiants accueillis par l’association, le chargé de communication a décidé « de rendre la pareille » en prenant soin à son retour des nouveaux arrivants.

Dîner, rencontres sportives, débats, tous les évènements organisés par l’association sont ouverts à tous. « Il faut habiter son monde. Il faut échanger, apprendre de l’autre et aussi découvrir. Il n’y a pas meilleur moyen d’apprendre que de voyager », indique Alkaty Traoré, étudiant en philosophie et président de l’association.

Les membres du bureau de l’ASSEB (Papa Ousmane Kasse à gauche, Alkaty Traoré au milieu). « Presque tous les nouveaux venus nous ont contactés avant leur arrivée. Ça prend beaucoup de temps en plus des études, mais c’est une manière de rendre la pareille. On le fait tous chacun notre tour », explique Papa Ousmane Kasse. Photo ER

 

L’est Republicain

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.