Un trafic de pièces détachées automobiles démantelé entre Les Roches-Prémarie (Vienne) et le Sénégal


Les gendarmes soupçonnent un trafic de pièces automobiles envoyées par container au Sénégal. Une quinzaine de containers y seraient partis.

Un juge d’instruction de Poitiers planche depuis le début de l’année sur un étrange commerce de pièces détachées entre une commune proche de Poitiers et le Sénégal.

L’enquête de routine des gendarmes de La Villedieu-du-Clain s’est vite transformée en grosse procédure l’année dernière. Au fil des semaines et des mois, ils remontent la piste de containers qui partent des Roches-Prémarie pour rejoindre Dakar au Sénégal.

Les containers de volume variable sont remplis de pièces détachées automobiles collectées par un réseau de petites mains, d’après une source proche du dossier.

« On cherche justement à savoir ce qu’il en est de ces pièces détachées, comment elles sont récupérées, est-ce qu’elles sont achetées ou volées ? On sait qu’elles sont vendues au Sénégal, mais par quelle filière, on l’ignore. »

Un container de 9 tonnes prêt à partir

C’est le 9 janvier dernier que les gendarmes passent à l’action et interpellent deux hommes : un habitant des Roches-Prémarie qui tient une sorte de casse automobile derrière sa maison, à l’abri des regards, et un ressortissant sénégalais. Un container de 9 tonnes attendait de partir.

A l’issue de leur garde à vue, les deux hommes se sont retrouvés mis en examen pour travail dissimulé ; ils ont été laissés libres sous contrôle judiciaire.

« Un container partait environ tous les deux mois, précise notre informateur. Ils avaient sur place une espèce d’homme à tout faire qui était exploité. En 2014 et 2017, on a pointé quinze containers. »

L’envoi d’un container vers le Sénégal est estimé à 2.500 €. Combien ont-ils rapporté ? Les enquêteurs vont s’attacher à le vérifier.

L’enquête pourrait aussi donner lieu à une autre procédure pour avoir exploité sans autorisation ce qui est considéré comme une installation classée, c’est-à-dire un établissement tenu de respecter un certain nombre de dispositions en matière de sécurité, de protection de l’environnement…

 

A LIRE AUSSI  Immigration : « Qu'on arrête de créer des situations de précarité »

www.lanouvellerepublique.fr

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.