Hillion (Bretagne) : Grâce au parrainage de Jappoo Sénégal, Lat Grand mène de brillantes études


Lors de l’assemblée générale de Jappoo Sénégal, un des premiers enfants parrainé par l’association, a apporté sa vision de cette expérience.

L’assemblée générale de Jappoo Sénégal a été particulièrement riche, mardi. Et pour cause : après les rapports habituels, l’association a reçu pour la première fois le filleul d’une famille hillionnaise.

« Il fait partie des jeunes qui ont été parrainés par l’intermédiaire de l’association, précise Hubert Guesdon, le président, cette année, quatorze sont en primaire, six au collège, quatorze au secondaire, neuf à l’université et neuf en formation professionnelle. »

Pour les aider, il y a par exemple une centaine de « passeports pour l’école » qui ont pu être délivrés depuis ces dernières années. « Cette action consiste à donner deux chèvres à élever à un jeune et les produits de cet élevage lui serviront à payer l’école. »

C’est dans la famille qui le suit depuis Hillion et l’épaule depuis la 5e, que Lat Grand, le filleul devenu adulte, a été accueilli quelques jours pour un séjour en Bretagne.

L’école à 7 km de marche

Lat Grand est né dans une famille sans grands moyens. Et comme pour beaucoup d’enfants, se rendre jusqu’à l’école relève d’une vraie expédition : « L’école primaire était située à 7 km de mon domicile et je m’y rendais à pied, raconte-t-il, et cela parfois deux fois dans la journée ! »

Au collège, il est signalé à Mamour Sylla, le partenaire de Jappoo Sénégal, qui le propose au parrainage de l’association. Le bac en poche avec mention bien, il obtient une bourse de l’État sénégalais et peut entamer des études supérieures à la faculté de droit de Rabat (Maroc). « J’y ai obtenu une licence et un master en droit des affaires », relate modestement Lat Grand.

En octobre, il est admis après sélection à la faculté de droit de Poitiers pour préparer un master carrières judiciaires et sciences criminelles. « Mon objectif, dans quelques années, est de mener une carrière de professorat de droit au Sénégal, tout en aidant ma famille, mes frères et sœurs. »

Lat Grand a exprimé sa reconnaissance pour le soutien apporté par ses parrains et l’association. L’assistance a applaudi chaleureusement ce témoignage plein de courage et de gratitude qui conforte les membres de l’association dans leur démarche.

 

A LIRE AUSSI  L’excellence sénégalaise à Polytechnique Paris

Ouest France

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.